Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 19:03
Témoignages depuis les zones occupées par l’État islamique

Chères lectrices, chers lecteurs,
Nous vous faisons suivre ce lien du site d'informations des Nations unies' il s'agit d'un témoignage sur la vie quotidienne dans les territoires soumis à la dictature sanglante et inepte de l'EI. N'oublions jamais qu heure ou nous lisons ces lignes des centaines de milliers de femmes et d'hommes sous le regard impuissant de la communauté internationale souffrent. Ce témoignage se passe de commentaires
Amitiés
Francisco Rubio
Professeur Webster University Genève

 

IRIN - Les Réseaux d'information régionaux intégrés (IRIN, en anglais : Integrated Regional Information Networks) sont rattachés au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU . L'IRIN, créé en 1995, met des informations brutes et des analyses à la disposition des acteurs engagés dans l'action humanitaire ou le développement économique et développement humain.

Capté sur le site de l'IRINnews

 

M. Youssef est chrétien, mais il avait beaucoup d’amis musulmans à Mossoul avant l’arrivée de l’État islamique

ERBIL, IRAK, 13 août 2015 (IRIN) - Dans son bureau d’Erbil, au nord de l’Irak, Ayad Salih fait les cent pas, plongé dans une conversation téléphonique animée. Il finit par raccrocher et annonce de bonnes nouvelles.

« Hier, le gouverneur de Mossoul a annoncé que 75 employés du bureau des élections avaient été tués », explique-t-il. « Mais nous avons enquêté et il semblerait que ce ne soit pas vrai. »

Mossoul, la deuxième plus grande ville du pays, est occupée par l’autoproclamé État islamique (EI) depuis juin et sert actuellement de base de facto au groupe extrémiste dans le pays. La population de la ville, qui avoisinait les 1,7 million d’habitants avant l’arrivée de l’EI, n’atteindrait plus que le million.

Des centaines de milliers de civils ont été déplacés par les combats ou ont fui cette occupation indésirée.

M. Salih, directeur de l’Iraqi Institution for Development (IID), est originaire de Mossoul et dispose d’un réseau de contacts qui continue de l’informer depuis la ville occupée. Ses informateurs témoignent non seulement des brutalités observées, mais aussi de la dégradation des services de santé de la ville, des pénuries d’eau potable, de la hausse des prix du carburant et même des taxes et des systèmes de nettoyage des rues mis en place par les islamistes.

Ils disent qu’ils défient l’interdiction des communications imposée par les islamistes parce que cela pourrait aider les humanitaires à introduire l’aide dont la population a besoin, mais aussi parce qu’ils estiment cela important pour l’avenir de l’Irak. Mais ceux qui se font prendre sont presque certains de se faire tuer et le personnel humanitaire ne parvient pas à accéder aux zones occupées par l’EI. Le jeu en vaut-il donc vraiment la chandelle ?

Témoigner malgré les risques

Les Nations Unies estiment que près de huit millions de personnes vivent sur des territoires occupés par l’EI en Irak ou en Syrie. À titre de comparaison, Bagdad, capitale irakienne et deuxième plus grande ville du monde arabe, compte un peu plus de sept millions d’habitants.

Pour les personnes vivant sous la coupe de l’EI, la vie semble de plus en plus difficile. Selon les estimations, un quart d’entre elles au moins aurait besoin d’aide humanitaire, mais il est possible que leur nombre soit en réalité bien plus élevé.

Il est presque impossible de quantifier les besoins avec exactitude, car les islamistes ont interdit toute communication vers l’extérieur. Les lignes téléphoniques ont été coupées, les téléphones mobiles sont prohibés,l’utilisation d’Internet est hautement surveillée et les personnes accusées d’espionnage risquent la mort. L’EI profite du manque d’informations qui en découle pour alimenter son propre système de propagande.

Face à l’étau par lequel l’EI enserre les populations sous son emprise, des associations comme celle de M. Salih peuvent sembler bien impuissantes. Mais tandis que les États-Unis, la Turquie et d’autres puissances mondiales se querellent pour décider quelle solution militaire adopter pour lutter contre l’EI, les informateurs comme ceux de M. Salih ont au moins l’avantage d’être au premier rang pour témoigner et collecter des informations sur les crimes commis.

Grâce à leurs contacts, dont la plupart ont été formés au préalable pour enquêter sur les violations des droits de l’homme, ils établissent d’importants rapports sur la situation humanitaire à Mossoul.

Transmettre ces informations vers l’extérieur n’est cependant pas une mince affaire.

« À Mossoul, ils font preuve d’innovation et de créativité, après avoir connu ces problèmes pendant des mois », a dit M. Salih, expliquant comment les habitants contournaient l’interdiction des communications. « Ils essayent d’utiliser des réseaux Internet voisins en utilisant de grandes antennes pour capter les signaux. Une fois interceptés, ces signaux sont renforcés. » Des sources dont la famille se trouvait à Mossoul ont dit qu’ils communiquaient la nuit. La plupart des informations sont transmises par des jeunes qui s’y connaissent en informatique.

« Mais l’EI contrôle l’historique téléphonique de tous les groupes de jeunes », a dit M. Salih. « Que se passerait-il s’ils se faisaient prendre à transmettre des informations ? Ils les tueraient. » Deux jeunes personnes auraient été tuées pour avoir été surprises à deux reprises en train d’utiliser leur téléphone portable, a-t-il dit, car on les soupçonnait de divulguer des renseignements relatifs à la sécurité.

Malgré ces dangers, d’après M. Salih, les informateurs ont « la volonté d’essayer de contribuer […] Ils sont bien sûr anonymes et nous leur disons d’effacer toutes les informations qu’ils nous envoient. »

Des informateurs qui ne sont pas toujours des militants

Les organisations d’aide humanitaire gardent elles aussi un oeil sur les territoires occupés par l’EI. L’initiative REACH, qui produit des rapports et des cartes pour aider les organisations humanitaires à prendre des décisions éclairées, a cartographié plusieurs zones contrôlées par l’EI, dont les villes de Fallouja et Ramadi. Les experts participant à cette initiative tiennent des groupes de discussion avec d’anciens habitants de ces zones qui ont fui récemment ou qui restent en contact étroit avec des personnes s’y trouvant toujours. En croisant les informations apportées par ces groupes avec d’autres rapports, ils dressent un tableau de la situation sur le terrain, incluant les dommages subis par les infrastructures, la disponibilité des services et les itinéraires empruntés par les personnes quittant ces territoires. IRIN a contacté REACH pour demander quels impacts avaient ces rapports sur l’activité humanitaire, mais les membres de cette initiative n’ont pas souhaité faire de commentaire.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) rassemble quant à lui des données sur les prix pour déterminer si la population des zones occupées par l’EI ou touchées par le conflit souffre de la faim.

Le projet « mobile Vulnerability Analysis and Mapping » (Analyse et cartographie des vulnérabilités par téléphonie mobile) permet d’enquêter sur la situation alimentaire là où le personnel humanitaire ne peut pas se rendre en personne à cause de la violence. Actuellement, ces zones sont les gouvernorats d’Anbar, de Salaheddine, de Diyala, de Kirkouk, et de Ninive, où se trouve Mossoul.

Les renseignements sont obtenus par entretiens téléphoniques auprès d’informateurs locaux en lien avec les organisations caritatives avec lesquelles travaille le PAM. « Nous voulons bien sûr faire cela sérieusement et passer par les opérateurs est la chose la plus sérieuse à faire », a dit Jean-Martin Bauer, expert du suivi à distance pour le PAM, en faisant référence à la protection des informateurs. Les opérateurs « vérifient que les personnes se trouvent en lieu sûr et peuvent répondre à un sondage sans se mettre en danger. »

Les résultats révèlent une tendance à l’insécurité alimentaire à Anbar et Ninive, deux régions où l’EI domine particulièrement.

LIRE LA SUITE sur le site d'origine

Partager cet article

Repost 0
Publié par François Rubio
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ONG & Humanitaire NGOs
  • ONG & Humanitaire NGOs
  • : Francisco RUBIO, maître de conférence à l'université du Mans commente l'actualité des ONG et de l'humanitaire.
  • Contact

A découvrir...

2-Nous sommes tous Charlie

NOUVEAU !

ONG-HUMANITAIRE vous offre un fil d'information temps réel personnalisable sur la base des Google news.
Tapez les mots-clés ou phrases (sans accentuation) correspondant à vos centres d'intérêts et enfin cliquez sur "Voir les infos". C'est VOTRE journal !

ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

mot clé 1 :

mot clé 2 :

mot clé 3 :

mot clé 4 :

 

                                    
 

 

ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

A LA UNE :

 

header-guerre-14-18-300px.jpg
par Francisco RUBIO

ong-humanitaire-rubio-mobile.jpg

RUBIO-dictionnaire-pratique-humanite g

  Vient de paraître - Cliquer sur la couverture ci-dessus.

 

 

 ___________

Articles Récents

  • Simone Veil : hommage et leçons pour toute la classe politique
    Il m’a été donné deux fois dans ma vie de rencontrer Simone Veil : une fois lors d’un colloque de la Société française pour le droit international à Nanterre. Simone Veil était alors présidente du Fonds d’affectation spéciale au profit des victimes de...
  • Peur sur la démocratie ?
    La multiplication des attaques et interdictions sur les ONG est un bien mauvais signe. Égypte, Russie, Hongrie, Chine, Algérie, Soudan, Israël… Tous ces pays ont un point commun : sous des prétextes divers ils viennent d’adopter ou de renforcer leur législation...
  • Un peu partout dans le monde la liberté d'association est menacée. Russie, Chine, Burundi, Georgie, Azrbaïdjan et la liste n'est pas exhaustive hélas, adoptent des législations de plus en plus restrictive sur la liberté d'association sous des prétextes...
  • FOODWATCH - L'ONG qui alimente le débat : hydrocarbures dans l'alimentation en cours d'élimination !
    L'ONG Foodwatch poursuit son action d'information sur les aliments que nous consommons et cela commence à porter ses fruits Chère lectrice, Cher lecteur, Foodwatch poursuit son travail d'alerte sur les produits alimentaires que nous consommons. Certains...
  • L'HUMANITAIRE DANS TOUS SES ETATS - CICR - 21 octobre 2016
    Si ce mail ne s'affiche pas correctement, cliquez ici Rattrapage week-end Chers lecteurs et lectrices, Les combats s'intensifient à Mossoul en Irak. Le CICR se tient prêt à assister immédiatement 270 000 personnes qui pourraient fuir la ville. Le Président...
  • Chère lectrice, Cher lecteur, La crise des réfugiés en Europe est un événement considérable. En effet, c’est la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale que l’Europe doit faire face à un tel afflux de migrants. Disons migrants et non pas réfugiés....
  • TRIBUNE #3 : DTB Togo
    DTB Togo • 06-12-2016 16:15 • je suis le directeur exécutif de l'association DTB ( développement des techniques de la biodiversité à la recherche d'une association ou ong pouvant nous accompagner dans les thématique agro écologie, environnementale, éducative,...
  • TRIBUNE #2 : Hakimi Abdul Jabar - Global justice newsletter - Coalition for the international criminal court.
    Hakimi Abdul Jabar - Global justice newsletter - Coalition for the international criminal court. The positive contributions made by various ad hoc international penal tribunals such as that of the ICTY & ICTR and the permanent ICC further the promotion...
  • Tribune #1 : ACEH-Les Compagnons Solidaires Action Terre d'Afrique
    TRIBUNE est un espace d'expression pour les ONG et associations offert par ong-humanitaire.com - Emmanuel So'o ateba Cofondateur ACEH Association de Coopération et d'Entraide Humanitaire BP:11369 Yaoundé Cameroun-Afrique centrale Tel:00237.699.74.94.25...
  • CICR - Le rattrapage du week end !
    Chers lecteurs et lectrices, Cette semaine aura été marquée par le bombardement d'un convoi humanitaire à Alep, énième violation grave du Droit international humanitaire dans le conflit syrien. A New-York, aux Nations unies, le président du CICR a appelé...

Fil Info Humanitaire

FilInfoHumanitaire
Informations humanitaires en direct

Visiteurs...