Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 00:10

Foodwatch-remise-des-trophees-du-pire-marketing-2014-Paul-.jpg

 

FOODWATCH COMMUNIQUE

2/10/2014 - Newsletter de FOODWATCH

 

Bonjour,

 

C’est une récompense dont l’industrie alimentaire a honte; d’ailleurs, elle n’en veut pas et préférerait que foodwatch ne l’ait jamais inventée ! Mais quand 184.000 consommateurs allemands et hollandais décident que Nestlé et Coca-Cola méritent le trophée du pire marketing pour deux de leurs produits destinés aux enfants, foodwatch se doit d’aller remettre le fameux prix à ces fabricants peu scrupuleux… Dont acte.

Une visibilité médiatique dont les fabricants se seraient bien passés

Hier matin donc, à l’aube, nos collègues de foodwatch Allemagne et foodwatch Pays-Bas ont enfilé leur costume d’aliments géants, sous le regard des médias présents, avec la ferme intention de remettre leur prix aux gagnants. Vous vous souvenez de cette fois où l’on a tenté de vous faire avaler quelque chose dont vous ne vouliez vraiment pas ? C’est à peu près la réaction qu’ont eue Nestlé et Coca-Cola : « Non, merci ».

food-watch-01.jpg Clic !

Un lait Nestlé pour bébés qui favorise surpoids et caries : gagnant 2014 foodwatch Allemagne

Ce repas du soir Nestlé (Alete) à base de lait et de céréales, destiné aux bébés dès dix mois, paraît inoffensif sur le papier mais est en réalité bien trop riche pour les tout-petits : sa consommation favorise prise de poids excessive et autres caries. Un sérieux risque qu’a d’ailleurs souligné la société des pédiatres allemands. Dès 2007, ces professionnels ont alerté les géants de l’agroalimentaire, les invitant à retirer ce type d’aliment de la vente. Nestlé est resté sourd aux recommandations des médecins. Alete se dit toujours bon pour la santé et promet même une croissance saine pour les bébés ! Un scandale.


Capri-Sun, presque aussi sucré qu’un Coca : gagnant 2014 foodwatch Pays-Bas

Les consommateurs néerlandais ont élu Capri-Sun, une boisson destinée aux enfants et distribuée en France par Coca-Cola. On croit avoir affaire à un jus de fruit… mais chaque petite pochette contient presque autant de sucre qu’un Coca ! Lorsqu’il s’agit d’induire en erreur, Capri-Sun sait mettre les bouchées doubles : pour les enfants un emballage alléchant et ludique, pour les parents un coup de bluff censé leur faire oublier que la boisson à base de « délicieux jus et eau minérale » ne contient que 12% de jus concentré. Ces petits arrangements sont d’autant plus révoltants qu’ils se font sur le dos des enfants, directement ciblés par un marketing inacceptable. Des pratiques que foodwatch dénonce depuis plusieurs années et mises en lumière par le vote massif des consommateurs.

 

En France aussi

Depuis 2007, année du lancement du trophée cocasse et néanmoins efficace, 4 produits sur 10 incriminés par foodwatch ont changé leur étiquetage, leur composition ou ont tout simplement disparu du marché : Saint-Albray, Danone... Preuve que la pression des consommateurs – celle que vous et nous exerçons – paie.

La France n’est pas à l’abri des ruses légales des fabricants qui se croient invulnérables. Ainsi, les boissons Capri-Sun ont pris d’assaut le marché français avec les mêmes méthodes et la même recette que celles qui ont révolté nos voisins européens. C’est pour cela qu’en France également, foodwatch met les industriels face à leurs responsabilités, pour obtenir la transparence que les consommateurs méritent.

 

Ne gardez pas cette info pour vous !

 

Vous êtes déjà très nombreux à vous mobiliser et à signer les pétitions foodwatch ciblant ces grands noms de l'industrie alimentaire qui ne se gênent pas pour nous induire en erreur  : 

Leclerc et son filet de dinde qui contient une quantité de non-négligeable d'eau et d'algues alors que l'emballage brouille les pistes avec sa mention 100% filet ;

https://www.change.org/p/e-leclerc-cessez-de-nous-vendre-de-la-dinde-%C3%A0-l-eau-p%C3%A9tition-dindonsdelafarce-3

 

Vrai et son yaourt bio arôme fruits rouges qui ne contient pas de morceaux de fruits du tout et un arôme qui n'est même pas bio ;

https://www.change.org/p/vrai-renoncez-aux-ruses-avec-votre-yaourt-bio-pas-si-bio-que-%C3%A7a

 

Maggi (Nestlé) et sa soupe boeuf-carottes... sans boeuf alors que l'emballage présente un généreux morceau de viande ;

https://www.change.org/p/nestl%C3%A9-vous-vous-moquez-de-nous-avec-votre-soupe-maggi-cherchezleboeuf

 

Puget et sa vinaigrette à l'eau et à l'huile de colza ;

https://www.change.org/p/puget-lesieur-cessez-de-trahir-notre-confiance-avec-votre-vinaigrette-%C3%A0-l-eau

 

Lustucru pour ses tortellini parmesan-jambon cru surtout remplis d'ingrédients bon marché et bien moins ragoûtants.

https://www.change.org/p/lustucru-frais-directeur-g%C3%A9n%C3%A9ral-lustucru-cessez-de-nous-prendre-pour-des-f%C3%AAl%C3%A9s

 

Bravo, continuez à mettre la pression ! L'expérience nous le prouve : les géants de l’agroalimentaire présents partout en Europe ne peuvent se cacher éternellement derrière un « non, merci ». Parce que vous allez en décider autrement. Faites passer le mot : partagez l'info et invitez vos proches à s’inscrire à notre newsletter. Merci.

 

https://www.facebook.com/foodwatchFR

 

 

FOODWATCH se présente:

"foodwatch lutte pour les droits des consommateurs

foodwatch est une organisation politique qui défend les droits du consommateur. Nous voulons que, dans un marché transparent, le consommateur puisse librement décider de ce qu’il mange, en toute connaissance de cause et sans risque.

Quel est le problème ?

Nous ne choisissons pas seuls notre nourriture. Nous, consommateurs, sommes souvent les victimes impuissantes de règles édictées par le secteur agroalimentaire au monde politique. Car ce sont bel et bien les lobbyistes de l'industrie qui décident de ce qui atterrit dans nos assiettes ! L'industrie n'a aucun intérêt à être totalement transparente sur ce que nous consommons. Or nous avons le droit de savoir. Pour mettre fin à cette situation et faire respecter nos droits en matière d'alimentation, nous, consommateurs, devons joindre nos forces. foodwatch est là pour faire entendre nos revendications.

Pour cela, foodwatch exige :

Que les lois protègent les droits des consommateurs – et pas seulement ceux de l’industrie.

Que les consommateurs aient enfin la liberté de choisir ce qu’ils veulent manger en connaissance de cause, qu’ils sachent ce que contiennent leurs denrées alimentaires.

Que l’industrie cesse d'abuser de la publicité mensongère pour vendre ses produits.

Que tout le monde ait assez à manger et puisse se permettre d’accéder à une alimentation équilibrée.

Que les denrées alimentaires ne présentent pas de risques pour la santé des consommateurs.

Que les consommateurs puissent se faire entendre : tant que nous ne nous unirons pas pour défendre nos intérêts, l’industrie agroalimentaire restera aux commandes.

Comment travaille foodwatch ?

foodwatch réalise des recherches et des analyses indépendantes.

foodwatch dévoile les cas de publicité mensongère les plus scandaleux de l’industrie agroalimentaire.

foodwatch désigne les responsables : pas de faux-fuyants mais des noms.

foodwatch fait des propositions de loi et met les politiciens face à leurs responsabilités..

foodwatch informe et mobilise les consommateurs.

foodwatch travaille en tant qu’association à but non lucratif depuis 2002 en Allemagne. L'ONG se finance grâce aux cotisations et aux dons de plus de 25.000 donateurs (chiffres de décembre 2012). Depuis 2009, foodwatch compte aussi un bureau à Amsterdam (Pays-Bas). foodwatch France a été créée en juillet 2013 avec le statut d'association loi 1901.

L'intérêt des consommateurs et l'indépendance sont nos priorités absolues. foodwatch refuse donc systématiquement toute aide de l’État. Pour éviter tout risque de conflits d'intérêts et ne subir aucune pression visant à influencer son travail, foodwatch n'accepte pas non plus de fonds provenant de l’industrie agro-alimentaire et des grandes entreprises de la distribution alimentaire.

-o0o-

Repost 0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 18:21

Dons-legs-imposition-europe-in-ong-humanitaire-rubio.jpg

Bercy fait de la résistance ou le « don » d’énerver

La France ne passe pas pour un pays de tortionnaires ou encore un pays où les violations des droits de l’homme sont massives et répétées. Bref, comme disait un humoriste quand on sonne à ma porte, tôt le matin, je me dis voilà le livreur de journaux et non pas « sautons par la fenêtre les sbires de Poutine arrivent ». Mais il est un  domaine où la France est le pays le plus condamné par la Cour européenne de Strasbourg, c’est celui du non-respect de la Convention européenne des droits de l’homme de 1950 par les services fiscaux : non-respect des droits de la défense, textes volontairement confus, rétroactifs…

J’ai déjà eu l’occasion de faire part ici de plusieurs décisions en matière associative comme celles concernant les Témoins de Jehova ou encore le Mandarome de Castellane où la France a été sévèrement condamné pour l’utilisation de textes volontairement imprécis pour condamner à des sommes astronomiques en matière de TVA des associations. Tout cela ne semble pas trop servir de leçons à nos « activistes » de Bercy.

Il est vrai qu’une sorte de panique hystérique  semble s’emparer de tous ceux qui de près ou de loin touchent aux finances de l’état lorsqu’ils contemplent le trou béant qu’ils ont très consciencieusement creusé sur le dos des citoyens et qu’ils leur faut maintenant combler par tous les moyens y compris illégaux et toujours sur le dos des citoyens. Bref c’est panique à bord et tous les expédients sont utilisés.

 

 

La faillite de notre belle élite nationale n’est plus à décrire et hélas elle est ancienne. Je renvoie le, lecteur au merveilleux livre de Julien Banda, publié dans les années trente : « La trahison des clercs »

Maintenant c’est aussi le cas  au niveau de l’Union européenne ou une fois encore la France fait l’objet d’une procédure devant la Cour de Luxembourg cette fois ci, car malgré plusieurs rappels de la Commission  de Bruxelles, Bercy poursuit son chemin délictueux. Or, comme chacun sait la philanthropie pour fonctionner à besoin d’argent venant de donateurs privés. Peu à peu la Commission et surtout la Cour de Luxembourg ont par diverses décisions,  construit un espace philanthropique européen, non sans mal, car les états à de rares exceptions près sont très méfiants par rapport à la philanthropie et surtout la philanthropie internationale ou sans-frontières. Nous reproduisons ici le communiqué de la Commission européenne du 10 juillet dernier annonçant la saisine de la Cour de Luxembourg. Attendons le verdict judiciaire.


Francisco Rubio


Communiqué de presse

Bruxelles, 10 juillet 2014

Fiscalité: La France renvoyée devant la Cour au sujet des donations à des organismes d'intérêt général étrangers

La Commission a décidé de saisir la Cour de justice de l'Union Européenne en ce qui concerne le régime fiscal français des donations réalisées en faveur d'organismes poursuivant des objectifs d'intérêt général ayant leur siège dans un autre Etat membre de l'UE ou de l'EEE (ndr : Espace économique européen).

La France exempte de droits d'enregistrement (droits de mutation à titre gratuit) les donations et les legs réalisés au profit d'organismes publics ou d'utilité publique, notamment ceux à caractère charitable, établis en France. Il s'agit des établissements publics ou d'utilité publique dont les ressources sont exclusivement affectées à des œuvres scientifiques, culturelles, artistiques, à des associations cultuelles etc., exerçant leurs activités sur le territoire français.(Ndr MAIS ! )...Les organismes ayant des caractéristiques similaires établis ou exerçants des activités similaires dans les autres Etats de l'Union Européenne sont, en revanche, soumis à un impôt de 60% (calculé après un abattement de 1.594 €) sur la valeur des dons ou legs reçus. A titre d'exception, néanmoins, certains accords bilatéraux conclus par la France prévoient l'exemption de droits sous réserve de réciprocité.


Selon la jurisprudence de la Cour de Justice (notamment l'arrêt Persche), l'imposition des donations consenties à des organismes étrangers constitue un obstacle injustifié à la liberté de mouvement des capitaux, telle qu’établie respectivement par l'article 63 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne et 40 de l'Accord sur l'Espace Économique Européen. 


Cette différence de traitement peut décourager les contribuables français de réaliser des dons ou de constituer des legs au bénéfice d'organismes charitables qui sont établis ailleurs qu'en France.


Liens utiles

Les communiqués de presse relatifs aux procédures d’infraction dans le domaine de la fiscalité et des douanes peuvent être consultés à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/taxation_customs/common/infringements/infringement_cases/index_fr.htm

Quant aux informations générales les plus récentes sur les procédures d’infraction engagées contre des États membres, elles sont disponibles à l’adresse: 

http://ec.europa.eu/community_law/index_fr.htm

Concernant la série de décisions relatives aux infractions du mois de juillet, voir le: MEMO/14/470

Pour la procédure d’infraction en général, voir le MEMO/12/12

Contact pour le public : Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courrier électronique : http://europa.eu/europedirect/write_to_us/


 


Repost 0
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 23:37

 foodwatch-innatures-paul-keirn.jpg

Décidément les « Watch » font recette si je puis dire. Après « Finance Watch » apparu il y a quelques années sur le modèle de Human Rights Watch c’est maintenant la naissance en France d’une nouvelle ONG : Food Watch. Comme son nom anglais l’indique cette ONG a pour but de surveiller les aliments que nous ingurgitons de la fabrication à la distribution. Comme son nom ne l’indique pas, cette ONG est d’origine allemande et s’installe en France où elle vient de lancer sa première campagne en ciblant particulièrement les établissements Leclerc.  Le journal "20 minutes" nous explique dans un intéressant article l’objectif de cette campagne. Bonne lecture.

 

 

ALIMENTATION - L'ONG a ciblé des tranches de poulet à l'eau, une soupe au bœuf sans bœuf, des yaourts aux fruits rouges sans fruit...

L'ONG allemande Food Watch, spécialiste de la dénonciation des fraudes alimentaires, cible cinq produits aux affirmations et étiquettes mensongères pour sa première campagne en France et lance une pétition contre Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne éponyme.

Créée en 2002 dans la foulée du scandale de la vache folle pour défendre les consommateurs contre l'industrie agroalimentaire et la grande distribution, Food Watch a présenté mardi à Paris des filets de dinde «à l'étouffée» (E.Leclerc), une vinaigrette «aux tomates séchées» (Puget), des yaourts bio «aux fruits» (Vrai), des raviolis «au jambon cru et parmesan» (Lustucru) et une soupe en sachet «au boeuf et aux carottes» (Maggi) dont elle conteste les appellations et les étiquettes, estimant que ces «ruses des industriels» induisent les clients en erreur.

Fausses déclarations légales

Pour chaque produit, Food Watch a contacté l'industriel et réclamé des explications, rarement obtenues puisqu'«aucune loi ne contraint les fabricants à la transparence», a insisté Ingrid Kragl, directrice de l'information de Food Watch France. Le pire étant que «les fausses déclarations sont légales» au regard de la loi française, même si elles sont «illégitimes».

(Note de F.Rubio - «les fausses déclarations sont légales» au regard de la loi française, même si elles sont «illégitimes» : c’est plus un langage de journaliste que de juriste. Il veut dire que l’on peut avoir des indications de produit  qui ne sont pas complètement exactes ou précises. Par exemple, tu peux dire "Rouget de chez moi" ou "Rougets à ma façon" même si tu es installé sur le port de Toulon et que tes rougets viennent de Thailande. En revanche, tu ne peux pas écrire "Rougets de la mer Méditerranée").

 

Si l'ONG cible l'industrie, elle dénonce aussi la grande distribution qui met ces produits en rayons sans les contrôler:«Toute la chaine doit être tenue pour légalement responsable: les distributeurs ne peuvent échapper à leurs responsabilités» estime Ingrid Kragl. Food Watch, déjà présente en Allemagne où elle revendique 28.000 adhérents-cotisants et aux Pays-Bas se déclare «100% indépendante» des pouvoirs publics et de l'industrie, financée par ses seuls membres. La branche française étant soutenue pour le moment par la «maison mère» allemande, assure-t-elle.

Lire la suite sur "20 minutes" (description des produits incriminés par Food watch)

L''article initial : http://www.foodwatch.org/fr/s-informer/topics/des-ruses-legales/dernieres-actus/comment-eleclerc-maggi-lustucru-vrai-et-puget-induisent-les-consommateurs-en-erreur/

http://www.foodwatch.org/fr/

 

Ingrid KRAGL

Ingrid-Kragl-in-natures-paul-keirn.jpg

Parcours de Ingrid KRAGL :
Consultant chez Foodwatch
Journalist chez Newsforchangingtimes.com
Managing Editor & Web Content Manager chez Reader's Digest

Formation :
Graduate Institute of International and Development Studies (Geneva)
Whitehead School of Diplomacy and International Relations, Seton Hall University (New York)
CFPJ, Centre de formation et de perfectionnement des journalistes
Université Libre de Bruxelles (Bruxelles)

Dixit Foodwatch : 

"Foodwatch est une ONG européenne fondée en 2002 pour défendre les consommateurs, dans tous les domaines liés à l'alimentation. Foodwatch milite pour plus de transparence de la part de l'industrie agroalimentaire, désigne les responsables et met les politiciens face à leurs responsabilités."

En savoir + (Foodwatch vu par Foodwatch) : http://www.foodwatch.org/fr/qui-sommes-nous/que-veut-foodwatch/

Coordonnées :

Foodwatch France
3 rue de l'Arrivée
75749 Paris 15
France
Tél. : +33 (0)1 43 20 86 49
info@foodwatch.fr

Partager cet article : http://0z.fr/qetOD

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 00:03

 

du-sang-sur-les-t-shirt---benneton-auchan-carrefour.jpg

Le 24 avril 2013 s’effondrait à Dacca au Bangladesh un immeuble connu sous le nom de Rana Plaza, abritant des centaines d’ateliers textiles employant plusieurs milliers de travailleurs qui fournissaient les grandes marques de textiles occidentales ou les grands distributeurs. Parmi ces grandes enseignes : Mango, Primark et aussi Auchan.

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (7)

Au total plus de 1100 personnes y perdront la vie. Dans les jours qui précédèrent la catastrophe des fissures étaient apparues dans les structures du bâtiment et malgré des alertes répétées rien n’y a fait et la production a continué. Depuis le propriétaire de l’immeuble a été arrêté et selon la loi du pays il risque la peine de mort. Mais qu’en est-il des responsables indirects de cette catastrophe c’est-à-dire les donneurs d’ordre installés douillettement dans des locaux aseptisés et qui perçoivent avec délectation les dividendes du CAC 40 ? Rien. Aucune poursuite.

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (6)

La loi française prévoit bien des possibilités dans certains cas mais pratiquement jamais les « Parquets » ne mettent en œuvre ces textes. Pire encore, les grandes entreprises - et celles visées ci-dessus n’y échappent pas - engagent des campagnes publicitaires sur le thème du développement durable et de l’éthique dans la production. Un comble quand on connaît la réalité des faits et le Rana Plaza vient nous la rappeler cruellement.

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (4)

Alors il y a les ONG. Depuis plusieurs années des campagnes internationales sont menées pour que des traités internationaux soient élaborés, signés et ratifiés pour une meilleurs protection des droits humains notamment par les grandes entreprises occidentales lorsqu’elles ont des filiales dans les pays en développement ou lorsqu’elles font sous-traiter par des entreprises locales leur production pour un meilleur profit sans se soucier des conditions de travail ou de sécurité. Des codes éthiques sont élaborés. Les ONG essaient aussi d’utiliser le cadre législatif existant à défaut de celui qui devrait exister et que des lobbyings puissants bloquent.

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (8)

C’est dans ce contexte que plusieurs ONG françaises viennent de déposer une plainte contre le distributeur Auchan pour publicité mensongère. C’est pourquoi il m’a paru intéressant de relayer le communiqué de presse de ces ONG.

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (3)

En effet,  c’est pas l’introduction de procédure pénale de ce type que les choses pourront changer car les « patrons » de ces grandes enseignes craignent les répercussions médiatiques de telles campagnes toujours mauvaises pour l’image de marque mais ils craignent aussi le juge pénal même si celui-ci est souvent très complaisant avec les puissants. Il ne faut pas désespérer et de toutes ces actions il finira toujours pas en sortir une petite avancée.

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (5)

Malgré toutes les critiques, certaines non sans fondement, la Cour pénale internationale marque un important progrès dans le recul de l’impunité et les critiques dont elle est l’objet sont en réalité la preuve de sa « réussite » qui dérange.

Francisco RUBIO

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (2)

EFFONDREMENT DU RANA PLAZA : 

AUCHAN ACCUSÉE D’AVOIR TROMPÉ SES CONSOMMATEURS

Paris, 24 avril 2014 – Un an jour pour jour après l’effondrement du Rana Plaza qui a coûté la vie à 1138 personnes et en a blessé plus de 2000 autres, les associations Sherpa, Peuples Solidaires et Collectif Ethique sur l’étiquette déposent une plainte auprès du Parquet de Lille contre le Groupe AUCHAN et la société AUCHAN, afin de faire reconnaître que les engagements éthiques de l’enseigne constituent une pratique commerciale de nature à induire les consommateurs français en erreur sur les conditions sociales de fabrication des produits qu’elle commercialise. 

Alors qu’elle prétend contrôler les conditions de fabrication de ses produits et imposer à ses fournisseurs des règles strictes quant aux conditions de travail et à la sécurité des ouvriers, l’entreprise française AUCHAN n’a pas su ou voulu empêcher la sous-traitance de vêtements de sa marque propre « In Extenso » au Rana Plaza.

Les étiquettes « In Extenso » retrouvées au lendemain de l’effondrement par une ONG bangladaise dans les décombres du Rana Plaza, indiquent que des vêtements de la marque propre d’AUCHAN étaient produits dans l’une des usines du bâtiment au moment du drame. Appelé par les ONG à reconnaître et assumer sa responsabilité vis-à-vis des victimes et à contribuer à leur indemnisation[i], le n°2 français de la grande distribution se défile en prétendant avoir été lui-même victime d’une sous-traitance non déclarée contre laquelle il n’aurait pas pu se prémunir. Un phénomène dont il admet pourtant lui-même qu’il était de notoriété publique au Bangladesh … Une attitude très éloignée des prétentions éthiques du Groupe, et de l’image de « discounter responsable » dont il se réclame dans sa communication publique.

En déposant plainte, les associations entendent dénoncer les pratiques commerciales trompeuses d’AUCHAN, et mettre en cause l’irresponsabilité de l’enseigne qui ne cesse de mettre en avant sa prétendue ignorance des pratiques existant au Bangladesh et qui a en réalité fermé les yeux sur les conditions de sécurité désastreuses auxquelles étaient exposées les petites mains qui fabriquaient ses vêtements.

Un recours tout à fait inédit, puisque c’est la première plainte qui est déposée en Europe dans l’affaire du Rana Plaza, et la première fois qu’une enseigne européenne de la grande distribution est mise en cause sur ce fondement. A ce jour, les juridictions françaises ne se sont jamais encore prononcées sur la question de savoir si les engagements éthiques de nature mensongère d’une entreprise pouvaient être constitutifs d’une pratique commerciale trompeuse, et à ce titre pénalement répréhensibles.

rana plaza t-shirts auchan in ong humanitaire rubio (1)

Parallèlement, les organisations dépositaires de cette plainte soutiennent une proposition de loi déposée par quatre groupes parlementaires et qui vise à imposer un devoir de vigilance des entreprises envers leurs filiales et sous-traitants, afin de prévenir de futures drames et de permettre aux victimes d’obtenir réparation en cas de dommages portant atteinte aux droits humains[ii].

Contacts presse :

Sophia Lakhdar / Sherpa : 01 42 21 33 25

Fanny Gallois / Peuples Solidaires : 06 19 89 53 07

Nayla Ajaltouni / Collectif Ethique sur l’étiquette : 06 62 53 34 56

 

[i] Appel Urgent adressé à Auchan, Benetton et Carrefour le 24 mars dernier, et relayé par plus de 100 000 personnes (http://appels-urgents.peuples-solidaires.org/appel-urgent/bangladesh-ranaplaza?constituent=0&canal=sitehome&utm_source=sitehome&utm_campaign=AU370))

[ii] Pétition adressée à François Hollande et l’appelant à soutenir la proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales: https://secure.avaaz.org/fr/petition/Francois_HOLLANDE_President_de_la_Republique_Rana_Plaza_1138_morts_le_cout_de_limpunite


 

Repost 0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 12:27

chemise-plan-mickey-limonade-de-Francois-FILLON.jpg

 

Il n’entre pas dans les fonctions de ce blog de commenter l’actualité politique ou politicienne française. L’humanitaire, les ONG et la société civile suffisent déjà. Par ailleurs, j’avoue n’avoir aucune compétence particulière pour cela mais après tout n’est-il pas plus facile à un plombier de devenir ministre que l’inverse. Sauf bien évidemment dans le cas très particulier du plombier polonais cher à nos élus et qui semble maintenant avoir disparu du paysage médiatique. 

Cela dit, la gravité de la situation actuelle en Europe sur le plan économique et financier nous concerne tous et donc par ricochet moi-même si je m’efforce de me tenir totalement éloigné des débats politiques. Bref, je pense comme tout un chacun avoir le droit de m’occuper des affaires de la Cité comme disaient les Grecs. Déjà eux !

Donc, j’attendais avec impatience les mesures que notre Premier ministre devait annoncer dans la foulée des autres pays endettés comme nous : Espagne, Grèce, Italie, Portugal etc. Rigueur ? Austérité ? Augmentation des impôts ? Diminution des salaires des fonctionnaires, Réduction des indemnisations de chômage ? « Karchérisation » sans pitié des niches fiscales ?

J’en passe tant la liste paraît longue. Tout cela dans le but louable et nécessaire de réduire un immense déficit dont les journalistes mal intentionnés semblaient dire que les trois quarts venaient de celui qui dirige actuellement le pays. Bref un remake de l’arroseur arrosé. 

Persistant même dans sa soudaine phobie des déficits, le vacancier du Cap Nègre voulait à l’avenir inscrire dans notre constitution une règle d’or qui lui avait été soufflée par la redoutable et vertueuse Madame Merkel qui passait ses vacances dans la sage Bavière.  Une sorte de règle d’or et  pourquoi pas de carré magique, dont l’objectif était d’interdire à ses successeurs ce qu’il s’était autorisé à lui-même. Faites ce que je dis et pas ce que je fais.  Décidément. 

Il est vrai qu’il avait côtoyé dans sa jeunesse, au Conseil municipal de Neuilly-sur-Seine, un certain Charles Pasqua dont le slogan maintes fois répétés voulait que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent »! Un tel moraliste ne pouvait qu’inspirer profondément le jeune député maire.

Comme tout à chacun j’attendais donc cette annonce. La surprise fut immense et  bonne. Je trouve donc très injuste l’article écrit dans le journal Libération daté du 25 août   par Monsieur Camille Landais sous le titre peu aimable  « C’est une étape de plus dans la fumisterie fiscale ». 

Là je me suis dit que trop c’est trop et qu’il me fallait réagir.

En vérité notre Premier ministre par un coup de génie dont il a le secret venait de nous dévoiler son plan secret concocté avec le Ministre des finances :


le plan Mickey-Limonade 


De quoi s’agit-il ? 

C’est un plan holistique non seulement destiné à réduire le déficit mais aussi à s’attaquer au fléau de l’obésité et aux risques environnementaux. Comment ? D’abord par un plan de salut public. En l’occurrence « salut » veut dire santé publique. Première phase la taxation des sodas. 

C’est le quadruple « Effet Fillon » :

Premier effet : la taxe rapporte et réduit le déficit. Bravo. 
Deuxième effet : la taxe réduit la consommation de sodas et donc les dépenses de santé car à terme elle supprime les cas d’obésité. Double bravo. 
Troisième effet : les sodas, souvent pétillants, favorisent les flatulences et augmentent l’effet de serre. Donc lutte pour le respect de l’environnement. Triple bravo. 
Enfin les rieurs sont de notre côté pour cette bonne farce faîte aux agences de notation, spéculateurs et financiers de tous poils. Quadruple bravo. 

Ajoutons, car l’homme est modeste et n’insiste pas assez sur ce point, qu’il ridiculise ainsi les autres chefs d’état et de gouvernement qui bêtement se sont mis à dos leur opinion publique par des mesures stupides et inappropriées. 

Deuxième phase : le courage étant une autre qualité de notre homme, l’axe principal du plan était complété par la mesure dite « Mickey » qui consiste à taxer l’entrée des parcs de loisirs. Bravo, bravo, bravo. Là il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas saluer ce talent qui incarne si bien l’esprit débrouillard du français dans les moments difficiles. Les « ISFiens », j’allais écrire les riches, peuvent être rassurés les niches ont encore un très bel avenir. 

Grâce à ces deux mesures la France évitait de perdre son triple AAA. Immédiatement Nadine Morano, mère exemplaire, députée modèle et proche territorialement de Jeanne d’Arc en fut réjouie. Comment aurait-ont pu faire un tel affront à notre pays ?

Nadine promettait de se battre comme son ancêtre élue de dieu, elle qui n’était qu’élue du peuple mais pas de n’importe quel peuple : celui de Lorraine. Elle, vivante et ministre, jamais la France ne perdrait son triple AAA. Il est vrai que Nadine qui n’est pas forcément très au fait des choses internationales pensait que triple AAA signifiait « Association des Amis de l’Andouillette ». Honni soit qui mal y pense.

Quoi qu’il en soit et pour revenir à notre sujet saluons ce plan qui ne pouvait germer que dans l’esprit d’un élu de terrain et quel terrain : celui de la rillette : la Sarthe. En digne successeur du président Caillaux, lui aussi élu de la Sarthe (et dont la femme en son temps « révolverisa » le directeur du Figaro et fut à juste titre acquittée par un jury populaire), notre Premier ministre ne recule pas et préserve le patrimoine national. Bravo pour le courage.

Par contre je peux dévoiler ici un secret bien gardé : si toutes ces mesures ne suffisaient pas, ce qui est très peu probable,  un deuxième plan est en préparation qui porterait sur une augmentation de la TVA par une taxe additionnelle sur la Merguez. Et là non seulement plus de  déficit mais des excédents. Attention cependant, on voit déjà Martine Aubry saisir le Conseil constitutionnel car n’est-ce pas là stigmatiser une communauté particulière ?

On sent déjà que la réduction du déficit est une cause bien partie et que les générations futures peuvent se rassurer et dormir. Tranquille ?

Francisco Rubio

Magicien, philosophe, écrivain

Repost 0

Présentation

  • : ONG & Humanitaire NGOs
  • ONG & Humanitaire NGOs
  • : Francisco RUBIO, maître de conférence à l'université du Mans commente l'actualité des ONG et de l'humanitaire.
  • Contact

A découvrir...

2-Nous sommes tous Charlie

NOUVEAU !

ONG-HUMANITAIRE vous offre un fil d'information temps réel personnalisable sur la base des Google news.
Tapez les mots-clés ou phrases (sans accentuation) correspondant à vos centres d'intérêts et enfin cliquez sur "Voir les infos". C'est VOTRE journal !

ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

mot clé 1 :

mot clé 2 :

mot clé 3 :

mot clé 4 :

 

                                    
 

 

ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

A LA UNE :

 

header-guerre-14-18-300px.jpg
par Francisco RUBIO

ong-humanitaire-rubio-mobile.jpg

RUBIO-dictionnaire-pratique-humanite g

  Vient de paraître - Cliquer sur la couverture ci-dessus.

 

 

 ___________

Articles Récents

  • Simone Veil : hommage et leçons pour toute la classe politique
    Il m’a été donné deux fois dans ma vie de rencontrer Simone Veil : une fois lors d’un colloque de la Société française pour le droit international à Nanterre. Simone Veil était alors présidente du Fonds d’affectation spéciale au profit des victimes de...
  • Peur sur la démocratie ?
    La multiplication des attaques et interdictions sur les ONG est un bien mauvais signe. Égypte, Russie, Hongrie, Chine, Algérie, Soudan, Israël… Tous ces pays ont un point commun : sous des prétextes divers ils viennent d’adopter ou de renforcer leur législation...
  • Un peu partout dans le monde la liberté d'association est menacée. Russie, Chine, Burundi, Georgie, Azrbaïdjan et la liste n'est pas exhaustive hélas, adoptent des législations de plus en plus restrictive sur la liberté d'association sous des prétextes...
  • FOODWATCH - L'ONG qui alimente le débat : hydrocarbures dans l'alimentation en cours d'élimination !
    L'ONG Foodwatch poursuit son action d'information sur les aliments que nous consommons et cela commence à porter ses fruits Chère lectrice, Cher lecteur, Foodwatch poursuit son travail d'alerte sur les produits alimentaires que nous consommons. Certains...
  • L'HUMANITAIRE DANS TOUS SES ETATS - CICR - 21 octobre 2016
    Si ce mail ne s'affiche pas correctement, cliquez ici Rattrapage week-end Chers lecteurs et lectrices, Les combats s'intensifient à Mossoul en Irak. Le CICR se tient prêt à assister immédiatement 270 000 personnes qui pourraient fuir la ville. Le Président...
  • Chère lectrice, Cher lecteur, La crise des réfugiés en Europe est un événement considérable. En effet, c’est la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale que l’Europe doit faire face à un tel afflux de migrants. Disons migrants et non pas réfugiés....
  • TRIBUNE #3 : DTB Togo
    DTB Togo • 06-12-2016 16:15 • je suis le directeur exécutif de l'association DTB ( développement des techniques de la biodiversité à la recherche d'une association ou ong pouvant nous accompagner dans les thématique agro écologie, environnementale, éducative,...
  • TRIBUNE #2 : Hakimi Abdul Jabar - Global justice newsletter - Coalition for the international criminal court.
    Hakimi Abdul Jabar - Global justice newsletter - Coalition for the international criminal court. The positive contributions made by various ad hoc international penal tribunals such as that of the ICTY & ICTR and the permanent ICC further the promotion...
  • Tribune #1 : ACEH-Les Compagnons Solidaires Action Terre d'Afrique
    TRIBUNE est un espace d'expression pour les ONG et associations offert par ong-humanitaire.com - Emmanuel So'o ateba Cofondateur ACEH Association de Coopération et d'Entraide Humanitaire BP:11369 Yaoundé Cameroun-Afrique centrale Tel:00237.699.74.94.25...
  • CICR - Le rattrapage du week end !
    Chers lecteurs et lectrices, Cette semaine aura été marquée par le bombardement d'un convoi humanitaire à Alep, énième violation grave du Droit international humanitaire dans le conflit syrien. A New-York, aux Nations unies, le président du CICR a appelé...

Fil Info Humanitaire

FilInfoHumanitaire
Informations humanitaires en direct

Visiteurs...