Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 16:19

record-de-dons-des-philanthropes-americains-2014-in-ong-hu.jpg

Bonne nouvelle : les riches philanthropes américains donnent de plus en plus. 27% de plus en 2014 par rapport à 2013. Mon esprit chagrin fait que je rapproche ce chiffre de l'enquête réalisée par OXFAN et que nous avons publié sur ce blog et qui montre qu'il y a de plus en plus de pauvres.

Pour ma part je m'interrogerais sur un modèle qui produit de plus en plus de riches mais aussi de plus en plus de pauvres. On sait, historiquement, que c'est l'un des ingrédients de la violence.

Après la Seconde Guerre mondiale on avait retenu les leçons d'un tel phénomène et construit un modèle social qui nous a permis de vivre plus ou mloins en paix. En détruisant ce modèle depuis 20 ans nous prenons un risque énorme.

Bonne lecture

Francisco Rubio

 

http://www.carenews.com/fr/news/2337-les-philanthropes-americains-ont-encore-plus-donne-en-2014

Mercredi 18 février 2015 08:30

 

Les plus gros philanthropes américains ont donné davantage en 2014 qu'en 2013. 

 

The Chronicle of Philanthropy, reprise par La Voix de l'Amérique, révèle des chiffres 2014 de la philanthropie américaine. D'après la revue, les cinquante philanthropes américains les plus généreux ont donné 9,8 milliards de dollars (8,6 milliards d'euros environ) l'année dernière. Un chiffre en hausse de 27,5 % par rapport à 2013. 

 

La revue remarque qu'un nombre croissant d'entrepreneurs de la haute technologie offrent des centaines de millions de dollars à la recherche ou aux bonnes œuvres. Les dix contributeurs les plus généreux ont offert plus de 6,2 milliards de dollars, soit 64 % du montant total. 

 

Avec 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros environ), ceux qui ont le plus donné sont Bill et Melinda Gates. Trois philanthropes de moins de 40 ans ont offert plus de 500 millions de dollars chacun. Jan Koum, 38 ans, fondateur de la société de messagerie WhatsApp, a fait don de 556 millions de dollars (490 millions d'euros environ). Sean Parker, 35 ans, président et fondateur de Napster, a contribué à hauteur de 550 millions.

 

Ralph Wilson Jr., propriétaire des Bills de Buffalo a offert 1 milliard de dollars (880 millions d'euros environ) aux œuvres caritatives. L’homme d’affaire Ted Stanley, 83 ans, a promis 650 millions de dollars au Broad Institute. L'organisme se consacre à la recherche sur la santé mentale. 

 

http://www.carenews.com/fr

Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 14:30

CRI-la-chine-s-ouvre-au-fundraising-in-ong-ngos-rubio-keirn.jpg

 

Source : Radio Chine International*
http://french.cri.cn/621/2014/12/18/502s414488.htm

Url générique : http://french.cri.cn/


"La Chine publie une ligne directrice pour soutenir la philanthropie

Les dons caritatifs seront déductibles d'impôt en Chine, d'après une ligne directrice publiée jeudi par le gouvernement central.

 

Cette ligne directrice, publiée par le Conseil des Affaires d'Etat, indique également que les dons étrangers aux organisations caritatives chinoises pourront bénéficier de taux tarifaires préférentiels.

La ligne directrice appelle à ouvrir davantage les différents canaux de dons, mettant l'accent sur le développement de la philanthropie sur Internet. Elle appelle également les forces sociales telles que les institutions publiques et les médias à soutenir davantage cette cause.

La ligne directrice exhorte les organisations caritatives à améliorer leur gestion ainsi que leur crédibilité. Elle s'engage à punir ceux qui déshonorent délibérément les organisations caritatives et nuisent à leur réputation.

La philanthropie a connu un boom en Chine en 2008 après le violent séisme qui a secoué la province du Sichuan (sud-ouest). Néanmoins, une série de scandales a freiné son développement ces dernières années.

 

 

*Radio Chine Internationale

Station de radio

Radio Chine Internationale ou China Radio International, anciennement Radio Pékin, est une des deux chaînes d'État de radiodiffusion en République populaire de Chine. China Radio International fut fondée le 3 décembre 1941. Wikipédia

Repost 0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 00:44

Fondatin-Raoul-Follereau-inong-ngos-rubio-keirn.jpg

La Fondation Raoul Follereau s'est émue en 2013 du sort des enfants orpailleurs
des sites proches de Ouahigouya au Burkina Faso.
Confrontés à la misère, contraints de travailler dans des conditions épouvan-
tables, déscolarisés, ces enfants avaient besoin que nous répondions à leur
détresse, sur le terrain, d'une manière pragmatique et efficace.

Un an après le lancement de ce projet, les premiers résultats
sont plus qu'encourageants :

  • 120 à 150 enfants sont nourris chaque jour sous l'abri construit
    grâce à vos dons.
  • 47 enfants ont pu être scolarisés, se construisent un avenir et
    échappent à des conditions de travail éprouvantes pour un salaire de misère.
  • Au-delà de l'aspect pratique de ce projet, l'accueil, l'écoute, l'attention
    apportés aux enfants
     font partie intégrante de notre engagement auprès d'eux.

 
 
Repost 0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 23:53

qui-donne-aux-etats-unis-phikanthropy-in-ong-ngos-rubio-kei.jpg

The Chronicle of the Philanthropy, le plus important journal  d’Amérique du Nord concernant la philanthropie, comme chaque année vient de publier une synthèse des dons aux Etats-Unis pour l’année 2013, synthèse basée sur les déclarations fiscales des citoyens américains. Cette étude est toujours intéressante car les Etats-Unis sont le plus important « marché » caritatif au monde.

Voici donc la synthèse de cette étude où l’on voit que les moins favorisés, malgré la crise, continuent de donner plus, précisément pour aider les autres. Une carte interactive multicritères permet de visualiser les dons par états, villes, âges, religions, etc. 

Bonne lecture

 

Source du texte :

http://philanthropy.com/article/As-Wealthy-Give-Smaller-Share/149191

 

HOW AMERICA GIVES

 

October 5, 2014

As Wealthy Give Smaller Share of Income to Charity, Middle Class Digs Deeper

The Income-Inequality Divide Hits Generosity 1 Keith Philpott for HDR

A surge in giving powered Atlanta's "BeltLine" project and other causes.

By Alex Daniels

As the recession lifted, poor and middle class Americans dug deeper into their wallets to give to charity, even though they were earning less. At the same time, according to a new Chronicle analysis of tax data, wealthy Americans earned more, but the portion of the income they gave to charity declined.

 

Using the IRS data, The Chronicle was able to track gifts to charity at the state, county, metropolitan-area, and ZIP code levels. The data were for gifts to charity among taxpayers who itemize deductions on their tax forms. It captured $180-billion that was given to charity in 2012, or about 80 percent of the total amount given to charity as tabulated by "Giving USA."

 

The Chronicle study found that Americans give, on average, about 3 percent of their income to charity, a figure that has not budged significantly for decades. However, that figure belies big differences in giving patterns between the rich and the poor.

 

The wealthiest Americans—those who earned $200,000 or more—reduced the share of income they gave to charity by 4.6 percent from 2006 to 2012. Meanwhile, Americans who earned less than $100,000 chipped in 4.5 percent more of their income during the same time period. Middle- and lower-income Americans increased the share of income they donated to charity, even as they earned less, on average, than they did six years earlier.

 

Even though wealthier Americans donated a smaller share of their income, the total amount they gave increased by $4.6-billion, to hit $77.5-billion in 2012, using inflation-adjusted dollars.

 

The Chronicle analysis also found:

 

Residents in Las Vegas, a city hit particularly hard by the recession, increased their giving, when measured as a percentage of adjusted gross income, by 14.9 percent from 2006 to 2012. The increase was the highest in the nation, nearly twice the increase in Jacksonville, Fla., which claimed the number-two spot.

Las Vegas’s growth helped boost Nevada to the top spot in terms of the state whose residents increased their giving the most—nearly 13 percent from 2006 to 2012. However, because the state was rebounding from a relatively low level of giving in 2006, it placed near the middle of the pack in 2012 in terms of the share of income donated to charity, about 2.6 percent.

Following Nevada, the states that experienced the biggest growth in the share of giving were Idaho, Georgia, Connecticut, and Florida.

 

Carte interactive multicritères - Recherche par état, ville, ZIP, religions, âges, etc. 
Cliquez la carte ci-dessous pour l'utiliser :

HOW-AMERICAN-GIVES-philatnhropie-et-USA-in-ong-ngos-rubio.jpg

ou le lien suivant : http://philanthropy.com/article/Interactive-Explore-How/149107/#search

 

Residents of Utah remain by far the nation’s most generous. For every $1,000 they earned, they donated $65.60 to charity. New Hampshire remains the least generous. Those residents gave $17.40 for every $1,000 they earned.

Thirty-six of the nation’s 50 largest cities experienced declines in their rate of giving. Buffalo suffered the biggest drop—more than 10 percent—in the share of income residents gave to charities.

The four top cities as measured by total income—Los Angeles, New York, Philadelphia. and Washington—each experienced declines in how much residents gave as a percentage of their income.

Of the 50 largest metropolitan areas, four of the five most generous cities were in the Sun Belt—Memphis, Birmingham, Ala., Atlanta, and Nashville.

The 17 most generous states, as measured by share of income donated to charity, voted for Republican presidential nominee Mitt Romney in the 2012 election. Florida, at 18, was the most generous state to vote for Barack Obama.

The highest-giving ZIP code was 96015, in California, which includes the town of Canby. The 645 people in that ZIP who filed itemized returns gave a total of $436,000, or 18 percent of their income.

Send an e-mail to Alex Daniels.


Repost 0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 09:04

Philanthropie 14-18

   Lien de partage : http://0z.fr/OUeuI

La philanthropie et la Grande Guerre : oubli ou négation ?

 

L’histoire est une science sociale et chacun sait combien elle est politique. A ce titre les événements sont interprétés de diverses manières. Chacun sait bien qu’il y a, par exemple, une lecture « communiste » de la Révolution française et une lecture « libérale ». Par anticipation, pour certains Robespierre est le fils de Staline. Un plagiat par anticipation comme on dit.

 

De même il y a une histoire officielle et une histoire officieuse. Une histoire acceptable et une histoire indicible. Peut-on écrire sereinement - aujourd'hui – l'histoire de l'Occupation ? La réponse est non car elle serait trop cruelle. Pourquoi la Première Guerre mondiale échapperait-elle à cette règle ?

 

Ainsi pendant longtemps le champ de l’étude de la Grande Guerre a écarté certains domaines : les départements de la France occupée, les femmes, les enfants, la population civile….Tout cela a été peu ou mal étudié.

 

Puis peu à peu, avec l’équipe de l’historial de Péronne, de nombreuses thèses et ouvrages ont traité de ces questions. La Mission pour la Commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale a fait un travail remarquable et a orienté les responsables politiques vers des pistes originales, qui permettent d’intégrer d’une façon intelligente la réflexion des jeunes et qui ouvrent la voie vers le futur des relations européennes. Une vision politique donc, de la Grande Guerre.

 

Eu égard au passé de celui qui a présidé aux travaux de cette Mission et qui aujourd’hui l’anime, Joseph Zimet, on aurait pu espérer qu’un aspect très peu traité de la Première Guerre mondiale, à mes yeux essentiel, soit pris en compte : la philanthropie. Or, il n’en n’est rien.

 

La question aujourd’hui est : pourquoi ? Simple oubli ou négation ?

 

Oui simple oubli ou négation ? Quand je regarde autour de nous, je constate que les pays comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie et d’autres encore font une place importante, tant dan leur historiographie que dans les commémorations, au rôle joué par les grands philanthropes. Mais aussi et surtout au rôle fondamental de la société civile au travers du don sous toute ses formes. Certains pays d’ailleurs, comme l’Espagne ou la Suisse n’ont été impliqués dans le conflit qu’au travers d’un élan philanthropique de leur population et s’intéressent donc essentiellement à cet aspect du conflit.

 

Pourquoi la France refuse-t-elle d’intégrer cette dimension dans la commémoration ?

 

Il y a bien négation car tous les appels lancés aux autorités pour que la philanthropie soit prise en compte à sa juste valeur aussi bien humaine et économique que politique et militaire sont à quelques rares exceptions près restés sans réponse. Oui, il y a bien négation car toutes les données sont là pour nous permettre d’étudier «historiquement » l’apport de la philanthropie : nombre d’associations, quantification du travail des bénévoles, collectes de dons etc.

 

Je pense qu’il s’agit bien là d’un mal spécifiquement français. Comment l’expliquer ? Il y a probablement plusieurs couches explicatives mais je crois que la plus importante est la négation par la quasi-totalité de la classe politique et de l’élite administrative (qui souvent se confondent, autre mal français) de l’existence d’une société civile.

 

A l’époque du communisme point de salut sans le parti. Avec les échecs patents que l’on sait. Aujourd’hui nous en sommes encore au régime du tout Etat. Cet échec a été reproduit dans la commémoration du centenaire malgré tous les avertissements donnés.

 

Ce blog n’a d’autre ambition que de mettre en pleine lumière cette négation, de redonner la parole à celles et ceux qui veulent contribuer à écrire - enfin - l’histoire de la philanthropie pendant la Grande Guerre et finalement pour que la société civile soit associée comme il le faut à cet événement majeur de l’histoire de l’humanité. Il n’a pas la prétention de rétablir une vérité historique, mais beaucoup plus simplement et humainement d’être le lieu d'un combat pour la prise en compte d’un phénomène qui fut sans précédent : la mobilisation des générosités.

 

Francisco Rubio

Le 27 novembre 2013

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 14:58

EVPA-philanthropie-EU-in-ong-humanitaire.jpg 

A Genève, se réunit aujourd’hui et demain « l’European Venture Philanthropy Association ». C'est le plus grand rendez-vous européen de la générosité. Plusieurs centaines de participants de tous horizons s'y retrouvent : industriels, mécènes etc. Ce site se devait de faire état de cette importante manifestation.

Voici le lien où vous pourrez trouver toutes les informations.

http://evpa.eu.com/#&panel1-2

Bien cordialement à vous tous.

Francisco Rubio.

Repost 0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 12:32

fondation-de-france-in-ong-humanitaire-rubio.jpg

 

Bonjours Chers lecteurs,

Nous savons tous que les ONG ne peuvent fonctionner que grâce à la bonne volonté des bénévoles et au travail des volontaires et salariés. Mais il faut aussi des moyens financiers. Aujourd’hui les plus grandes ONG mondiales ont des budgets très supérieurs à celui de nombreux états africains. Ou micro états. D'où vient l’argent ?

Il y a quelques jours je vous ai communiqué l’étude annuelle du Hudson Institute sur la philanthropie dans le monde. Aujourd’hui intéressons-nous à la philanthropie en France et pourquoi pas à la philanthropie à la française. C’est donc une intéressante étude de la Fondation de France que je vous transmets. Son titre se suffit à lui-même :

« La Philanthropie à la française. L’engagement au service du progrès social »

Bonne lecture et n’hésitez pas à réagir et à faire part de votre opinion sur cette étude

Bien cordialement à vous tous

Francisco RUBIO

Webster University Geneva


Cliquer sur la couverture ci-dessous ou sur ce lien

Fondation-de-France---philanthropie-a-la-francai-copie-1.jpg

Repost 0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 00:16

 Henry-Dunant-in-ong-humanitaire-rubio.jpg

Dans un premier chapitre j’ai montré combien la société civile était puissante et organisée avant la Première Guerre mondiale, ce qui explique à mon sens l’importance du mouvement philanthropique de soutien aux populations civiles mais aussi aux militaires pendant le conflit. Un historien anglais a beaucoup travaillé sur cet aspect du conflit et sa thèse est que le soutien aux combattants anglais par la population civile a, en partie, permis la victoire. Un tel soutien dit-il a fait défaut à l’Allemagne au moment décisif de l’année 1917.

infirmière anglaise de la croix rouge
Infirmière anglaise de la Croix-Rouge
en tenue pour le front

Je voudrais ici à partir de quelques exemples et avant d’aborder la guerre elle-même montrer la puissance de certains mouvements. A cet égard l’exemple de la Croix Rouge me semble   très probant. C’est en 1863 que naît la Croix Rouge sous une initiative d’Henry Dunant, homme d’affaire Genevois, très engagé dans des mouvements philanthropiques protestants et fondateur pour l’Europe de la célèbre association YMCA (Young Men Christian Association).

ymca-of-the-rockies1.jpg
YMCA

L’idée de génie d’Henry Dunant et des quatre autres fondateurs est d’avoir pensé un  système global. En effet, avant  la Croix Rouge, il y a eu de nombreux mouvements humanitaires. Mentionnons ici l’initiative de Florence Nightingale qui va mobiliser dans les années 1850 des infirmières anglaises pour secourir les militaires anglais en campagne, ou encore l’initiative juridique du général américain Lieber qui va fixer les règles à observer dans la conduite de la guerre aux Etats-Unis.

Lieber Code Francis Lieber
Francis Lieber

GeneralOrders100-Large.jpg

Présentation du "code Lieber" à Lincoln

Mais la force d’Henry Dunant est de concevoir un système qui va englober le droit, l’action et l’éthique. L’action : c’est l’action au travers d’une organisation permanente. Ce sera les Croix-Rouge. Un droit : ce sera le droit international humanitaire. Une éthique : ce sont les sept principes qui forment la Charte de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge : unité, universalité, impartialité, indépendance, bénévolat, neutralité et humanité. Grâce à l’appui de quelques personnalités Henry Dunant réussit à faire convoquer à Genève une conférence internationale : 12 Etats signent et ratifient en 1864 la première Convention de Genève qui devient la base d’un nouveau droit international.

Original-de-la-Convention-de-Geneve.jpg

La Convention de Genève (original) 

150 ans plus tard les Conventions de Genève, revues et corrigées à la lumière de l’expérience des différents conflits qui ont jalonné ces années, sont le traité de droit international le plus ratifié au monde. La base de tout ce droit et de ce système est donc bien celle d’une initiative de la société civile et non pas des Etats ou des gouvernements. Les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge constituent le réseau associatif le plus important au monde avec des millions de bénévoles. Et aujourd’hui il existe plusieurs tribunaux internationaux qui sanctionnent les violations de ce droit et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité il existe une juridiction pénale internationale permanente qui trouve sa source dans ce droit. 


F.RUBIO.


Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 19:05

ong-humanitaire-rubio-nightingale.jpg

Avertissement : Francisco Rubio travaille actuellement à la rédaction d’un ouvrage sur cette thématique.

 

Chapitre I

L’avant-guerre

Une société civile internationale puissante

 

On a souvent tendance à croire que la société civile en générale et les ONG (Organisations non gouvernementales) en particulier sont un phénomène qui trouve, sinon son origine mais à tout le moins son expansion, dans la seconde moitié du XX siècle. Cette vision est fausse.

La société civile depuis l’origine des temps s’est organisée pour répondre aux préoccupations de la vie quotidienne ou faire pression.

Ainsi les spécialistes de l’archéologie associative ont-ils montré que déjà en Égypte ancienne les ouvriers des pyramides étaient regroupés en corporation pour assurer la défense de leurs intérêts et aussi mettre en place des sociétés de secours en cas d’accident ou de maladie. La Rome Antique et la Grèce ont connu aussi une importante vie associative. Avec l’effondrement de l’Empire romain et la montée en puissance de christianisme à travers l’Europe la vie associative va prendre une tournure religieuse et les membres des congrégations et ordres monastiques vont prendre en charge la misère humaine, l’enseignement, la maladie etc. Peu à peu avec le « Siècle des Lumières » on va assister à une laïcisation de cette vie organisée de la société civile.

 

La Révolution Américaine d’un côté et la Révolution Française de l'autre, chacune à sa façon vont être des accélérateurs de la montée en puissance de la société civile avec des soubresauts. Les historiens s’accordent à dire que le premier mouvement organisé au niveau international de la société civile est la campagne initié à Philadelphie en 1776 pour l’abolition du commerce des esclaves.

ong-humanitaire-rubio-abolition-esclavage.jpg

Escarres de flagellation - 1867

En quelques décennies cette campagne va se traduire par la création de « sociétés » dans toute l’Europe, comme la Société des amis des Noirs à Paris, le 19 février 1788, présidée par La Fayette avec pour résultat final un traité international dans la première moitié du XIX siècle qui interdira le commerce international des esclaves.

ong-humanitaire-rubio-amis-des-noirs.jpg

Sceau de la Société des Amis des Noirs

Le mouvement est lancé il ne s’arrêtera plus. Tout au long des XVIII et XIX siècles des centaines d’organisations internationales privées naissent pour répondre à des besoins techniques (Médecine, géographie, santé, commerce, droit…) ou défendre et promouvoir des droits (Égalité homme femme, droits humains, interdiction du travail des enfants, défense des minorités, environnement, paix, humanitaire, sauvegarde du patrimoine….) et réclamer la naissance d’un gouvernement mondial, plus ou moins centralisé et coercitif, comme une Société des Nations. Ainsi en Grande Bretagne plus d’un million de personnes sont membres de la Société pour la création d’une Ligue Internationale des Nations. Aristide Briand préside l’alter ego français.

 

Ici ne prenons qu’un exemple : l’humanitaire. En quelques années le XIX siècle voit naître de nombreuses initiatives pour humaniser la guerre et dire que « même la guerre à ses limites ». Aux États Unis c’est le Code Libher du nom d’un général américain qui réglemente le droit des militaires en campagne à l’occasion de la Guerre de Sécession, en Grande-Bretagne c’est l’infirmière Florence Nightingale qui évoque l’idée d’un groupe de secours pour les armées en campagne et intervient sur le terrain lors de la guerre de Crimée.

ong humanitaire rubio florence nightingale

Florence Nightingale

Enfin, avec Henry Dunant c’est la création de la Croix Rouge. L’idée de génie d’Henry Dunant c’est d’avoir pensé : une philosophie, un droit, une organisation. Dès l’origine Dunant et ses amis se situent dans l’universel : une Croix Rouge par pays et une seule mais une Croix Rouge dans chaque pays. En quelques années Dunant obtient la signature par les États européens de la première Convention de Genève sur le droit international humanitaire en 1864 (texte intégral - http://www.icrc.org/dih.nsf/full/120?opendocument). C’est là un parfait exemple de la puissance de la société civile à cette époque qui écrit le droit international et le propose aux États qui le ratifient.

ong-humanitaire-rubio-henry-dunant-croix-rouge.jpg

Henry Dunant, fondateur de la Crois-Rouge.

Les exemples pourraient être multipliés. Mentionnons dans ce bref chapitre les puissantes organisations féminines qui vont profondément marquer les relations internationales en étant capables de réunir plusieurs millions de signatures en faveur de la paix lors de la Première conférence internationale de la paix à La Haye en 1889 ou encore d’organiser un sommet parallèle de la société civile avec plus de deux cents organisations présentes toujours à La Haye en 1907 qui sont en lien avec les chefs de gouvernement pour leur suggérer des amendements aux traités. Il y a aussi les organisations pacifistes qu’il ne faudrait pas passer sous silence tant à cette époque a existé l’illusion d’une possible paix perpétuelle. Bref, à la veille de la Première Guerre mondiale une société civile internationale très organisée qui crée en 1907 à Bruxelles la première organisation internationale permanente : l’UIA (Union des Associations Internationales) qui existe encore aujourd’hui et dont les États s’inspireront quelques années plus tard pour créer la Société des Nations.

 

F. RUBIO

 

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 17:36
philanthropie-01-in-ong-humanitaire-rubio.jpg

Bonjour,
Ce blog que j’anime depuis plusieurs années maintenant est centré sur des questions de la société civile au niveau international.
 
En effet, trop souvent l’histoire officielle a  tendance à oublier les peuples au profit des dirigeants et des nations. Or, l’historien sait depuis plusieurs siècles maintenant,  que l’opinion publique internationale est une réalité et façonne le monde.  
Ainsi les Nations unies qui ont succédé à la Société des Nations est d’abord une revendication très forte au XIXe siècle du mouvement associatif. 

En Grande Bretagne plusieurs centaines de milliers de personnes sont membres de la « League »  pour les Nations unies. Il en est de même en France et dans plusieurs pays européens. Plus de six cents ONG sont présentes à Paris lors des négociations pour le traité de Versailles pour faire pression sur les négociateurs. 
La création d’une justice pénale internationale permanente, en 2000, pour juger les auteurs des crimes internationaux les plus graves est aussi l’aboutissement de nombreuses campagnes qui ont débuté au milieu du XIX siècle. 
On pourrait multiplier les exemples mais ce n’est pas mon propos maintenant. 
Parfois je m'exprime aussi sur des événements d’actualité qui n’ont pas de lien direct avec la société civile car les rodomontades des politiques sont toujours amusantes même si souvent elles sont affligeantes et en tant de crise ne font plus rire qu’eux. Valls en Corse avec Taubira promettant d’éradiquer le crime est risible. La réalité est que l’état français comme un état effondré a perdu le contrôle de plusieurs parties du territoire national. Il est plus facile de montrer ses muscles à Nantes pour déloger les manifestants que de faire preuve de fermeté en Corse !!!
Mais aujourd’hui c’est une nouvelle rubrique que je voudrais débuter ici dans la perspective de la commémoration du centième anniversaire de la Première Guerre mondiale. Cette rubrique aura pour titre : La philanthropie et la guerre. Si je fais cela c’est parce que j’ai constaté que dans le rapport de Monsieur Joseph Zimet,  chargé officiellement de la coordination des cérémonies, on parlait de tout sauf de cet aspect fondamental : la solidarité. En effet, sans la solidarité jamais les populations civiles du nord de la France ou de la Belgique n’auraient pu survivre. Sans la solidarité jamais les femmes et les enfants n’auraient pu faire face à toutes les privations qu’imposait la guerre. Sans la solidarité jamais les prisonniers de guerre n’auraient pu affronter les rigueurs de leur condition. 
La Première Guerre mondiale est un tournant tragique de l’humanité pour de multiples raisons. Elle est la première guerre aussi longue et aussi massive. Que l’on voit plutôt : l’armée française perd en moyenne 1300 hommes par jour du 03 août 1914 au 11 novembre 1918 !!! Aujourd’hui la perte de 10 soldats en Afghanistan est un drame national. Certes la mort d’un soldat est toujours une mort de trop mais il faut aussi savoir ce que la nation veut faire pour assumer sa défense.
On pourrait aligner les chiffres monstrueux concernant les blessés, les prisonniers les villages détruits et les populations déplacés. Que l’on songe simplement au premier génocide du siècle commis par les autorités turques et toujours nié aujourd’hui. 

Ce blog aura donc en partie pour finalité de travailler à un aspect moins souvent mis en évidence de ce bouleversement de l’humanité celui de la philanthropie. Toutes les contributions seront les bienvenues. Pour ma part je m’efforcerai de publier chaque quinze jours des informations sur ce thème qui concerne toutes les nations et tous les individus.

Bien cordialement à vous tous 
Repost 0

Présentation

  • : ONG & Humanitaire NGOs
  • ONG & Humanitaire NGOs
  • : Francisco RUBIO, maître de conférence à l'université du Mans commente l'actualité des ONG et de l'humanitaire.
  • Contact

A découvrir...

2-Nous sommes tous Charlie

NOUVEAU !

ONG-HUMANITAIRE vous offre un fil d'information temps réel personnalisable sur la base des Google news.
Tapez les mots-clés ou phrases (sans accentuation) correspondant à vos centres d'intérêts et enfin cliquez sur "Voir les infos". C'est VOTRE journal !

ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

mot clé 1 :

mot clé 2 :

mot clé 3 :

mot clé 4 :

 

                                    
 

 

ccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

A LA UNE :

 

header-guerre-14-18-300px.jpg
par Francisco RUBIO

ong-humanitaire-rubio-mobile.jpg

RUBIO-dictionnaire-pratique-humanite g

  Vient de paraître - Cliquer sur la couverture ci-dessus.

 

 

 ___________

Articles Récents

  • Simone Veil : hommage et leçons pour toute la classe politique
    Il m’a été donné deux fois dans ma vie de rencontrer Simone Veil : une fois lors d’un colloque de la Société française pour le droit international à Nanterre. Simone Veil était alors présidente du Fonds d’affectation spéciale au profit des victimes de...
  • Peur sur la démocratie ?
    La multiplication des attaques et interdictions sur les ONG est un bien mauvais signe. Égypte, Russie, Hongrie, Chine, Algérie, Soudan, Israël… Tous ces pays ont un point commun : sous des prétextes divers ils viennent d’adopter ou de renforcer leur législation...
  • Un peu partout dans le monde la liberté d'association est menacée. Russie, Chine, Burundi, Georgie, Azrbaïdjan et la liste n'est pas exhaustive hélas, adoptent des législations de plus en plus restrictive sur la liberté d'association sous des prétextes...
  • FOODWATCH - L'ONG qui alimente le débat : hydrocarbures dans l'alimentation en cours d'élimination !
    L'ONG Foodwatch poursuit son action d'information sur les aliments que nous consommons et cela commence à porter ses fruits Chère lectrice, Cher lecteur, Foodwatch poursuit son travail d'alerte sur les produits alimentaires que nous consommons. Certains...
  • L'HUMANITAIRE DANS TOUS SES ETATS - CICR - 21 octobre 2016
    Si ce mail ne s'affiche pas correctement, cliquez ici Rattrapage week-end Chers lecteurs et lectrices, Les combats s'intensifient à Mossoul en Irak. Le CICR se tient prêt à assister immédiatement 270 000 personnes qui pourraient fuir la ville. Le Président...
  • Chère lectrice, Cher lecteur, La crise des réfugiés en Europe est un événement considérable. En effet, c’est la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale que l’Europe doit faire face à un tel afflux de migrants. Disons migrants et non pas réfugiés....
  • TRIBUNE #3 : DTB Togo
    DTB Togo • 06-12-2016 16:15 • je suis le directeur exécutif de l'association DTB ( développement des techniques de la biodiversité à la recherche d'une association ou ong pouvant nous accompagner dans les thématique agro écologie, environnementale, éducative,...
  • TRIBUNE #2 : Hakimi Abdul Jabar - Global justice newsletter - Coalition for the international criminal court.
    Hakimi Abdul Jabar - Global justice newsletter - Coalition for the international criminal court. The positive contributions made by various ad hoc international penal tribunals such as that of the ICTY & ICTR and the permanent ICC further the promotion...
  • Tribune #1 : ACEH-Les Compagnons Solidaires Action Terre d'Afrique
    TRIBUNE est un espace d'expression pour les ONG et associations offert par ong-humanitaire.com - Emmanuel So'o ateba Cofondateur ACEH Association de Coopération et d'Entraide Humanitaire BP:11369 Yaoundé Cameroun-Afrique centrale Tel:00237.699.74.94.25...
  • CICR - Le rattrapage du week end !
    Chers lecteurs et lectrices, Cette semaine aura été marquée par le bombardement d'un convoi humanitaire à Alep, énième violation grave du Droit international humanitaire dans le conflit syrien. A New-York, aux Nations unies, le président du CICR a appelé...

Fil Info Humanitaire

FilInfoHumanitaire
Informations humanitaires en direct

Visiteurs...